Tu sais

C’est l’heure que je préfère. Celle où j’abandonne le monde. Où je m’abandonne, moi.
Pour être à toi.
J’ai oublié tous mes principes. Tu m’as assuré que tu n’en avais aucun. J’ai poussé la porte, j’ai monté l’escalier. Je savais très bien ce que je voulais.
Tu sais, ces moments-la. Les regards en coin, les frôlements volés. Quand le monde brouille autour et que je me demande si c’est ça que je sens. Si c’est ça que tu sens. Si c’est moi que tu vois. Si c’est moi que tu veux.
Tu sais, juste après. Quand ils ont tous remis leurs manteaux. Quand on s’égaye dans la nuit claire. Quand je dis : je te raccompagne? Quand on remonte la rue. Quand je remonte tes bas. Quand nos joues se tutoient et que ma langue te touche.
Tu sais, encore un peu. Quand nos souffles égarés. Quand mes mains éperdues. Quand tu reprends haleine : je ne pensais pas que.
Que j’aimais les filles? Juste toi, ma belle. Juste toi, ce soir. Juste. Encore un peu.
Tu sais, quand tu frissonnes sous mes paumes. Quand tu aimes que je mène la danse. Quand tu promets que tu seras sage. Quand tu t’oublies sous mes assauts. Quand tu gémis dans la nuit. Quand je jouis, enfin, de ton corps et du mien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s