Nous

Il y a tout ce que je t’ai dit, et tout ce que je t’ai tu.

Il y a le chemin que j’ai découvert, et celui que tu commences à emprunter.

Il y a celle que je me permets enfin d’être, ma mue intime révélée, et celui que tu souhaites trouver, pas après pas.

Il y a les blessures que je t’ai infligées, et celles que tu as décidé de regarder en face.

Il y a les nuits sans sommeil et les instants d’éblouissement.

Il y a tes épaules voûtées, reflet de ce que tu crois devoir porter. Et il y a ton visage qui s’illumine soudain, fragment incandescent. Alors, ça résonne en moi : c’est juste.

Il y a tes peurs d’enfant qui n’avait pas à connaître cela, et ta quête d’adulte, beau, sensible, courageux.

Il y a ta fragilité qui m’a fait peur, m’a étouffée, que je n’ai pas comprise, et ta force immense, tranquille, capable de déplacer des mondes.

Il y a tes yeux qui me donnent tant, et tous les pays qui m’attirent encore.

Il y a nos souvenirs, ce que nous avons construit et ce que nous craignons de perdre. Il y a l’épaisseur du temps qui gâte ou raffermit, c’est selon.

Il y a ce que tu acceptes de cette vie « de travers ».

Il y a ce que tu crois être, et ce que je vois de toi, par fulgurantes certitudes.

Il y a tes bras qui me rassurent, et ton corps que je réapprivoise. Dans ta chair, tout ce que je devine, ce que j’entrevois, ce que je surprends, parfois, et qui éveille en moi des frissons gourmands.

Ta bouche, ta langue, ton torse, tes fesses, ta queue même, irruption de tes doutes, de mes colères, et de nos délices à venir.

Il y a l’immense gratitude que j’ai pour toi, ce lien unique quand je réalise que tu m’accompagnes, encore, dans ces endroits-là.

Il y a les routes qui s’ouvrent, les ornières qu’il faudra traverser, les failles qui surgiront, les cicatrices à panser.

Il y a moi, il y a toi, et dans l’échange intime que nous saurons inventer, dans ce lien renouvelé car enfin questionné, il y aura, je l’espère, ce que nous aurons créé, soigné, célébré et vécu : l’espace du désir.

Je t’aime, mon amour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s