J’écris

C’est l’heure. L’heure où les mots éclosent après la chair, où les silences sont denses des tourbillons, des gouffres et des extases. L’heure de raconter les peaux, les langues et les sexes. L’heure d’écrire.

Encore tiède de ton souffle, rouge de tes lèvres, parfumée de tes sucs, mouillée de ton sel, j’écris.

Puissante de mes oscillations, fragile de mes soupirs, étourdie de tes étreintes, j’écris.

Engourdie de nos spasmes, éblouie de nous, j’écris.

Et, quand l’aube viendra nous vêtir de ses lambeaux cristallins, quand il faudra replier nos rêves, congédier nos élans, différer l’égarement, j’emporterai dans mes pages le vertige des âmes et le tumulte des corps.

Une réflexion sur “J’écris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s