Étoiles manquantes

Il y a eu sa bouche, d’abord. Cela, je connaissais. J’ai pensé : c’est doux et fragile comme la bouche des femmes que j’ai déjà goûtées. Mais je ne savais pas. J’ai mis des années à comprendre la puissance des femmes, à ne plus en avoir peur. Au lit, ces craintes reviennent, me renvoyant à ma propre image. Vieux schémas hétéros, pas glorieux, qui me … Continuer de lire Étoiles manquantes

Ondée

On s’éveillerait à la nuit, on descendrait vers le port. On écouterait le frisson de l’eau et la danse des vagues. L’onde passerait sur ma nuque, et au creux de mon ventre. Mes lèvres chuchotées rencontreraient les tiennes. Frémir sous le vent tiède, happées par les nuées. On resterait là, longtemps. Jusqu’à ce point où les corps savent, les peaux exigent. Englouties de désir, ivres … Continuer de lire Ondée

J’écris

C’est l’heure. L’heure où les mots éclosent après la chair, où les silences sont denses des tourbillons, des gouffres et des extases. L’heure de raconter les peaux, les langues et les sexes. L’heure d’écrire. Encore tiède de ton souffle, rouge de tes lèvres, parfumée de tes sucs, mouillée de ton sel, j’écris. Puissante de mes oscillations, fragile de mes soupirs, étourdie de tes étreintes, j’écris. … Continuer de lire J’écris

Les lieux du désir

#1 Envie de draps d’hôtel, leur rugosité amidonnée, leur fraîcheur, leur poids, leur odeur contre ma peau. Envie de tes bras quand je m’y glisse après l’amour, parce que, dans l’urgence et l’ardeur, nous n’avons pas pris le temps de les défaire. Il y avait tant à faire. #2 Envie d’ombres nocturnes, dans l’embrasure d’une porte cochère. L’air froid de la nuit, la chaleur de … Continuer de lire Les lieux du désir

Tu sais

C’est l’heure que je préfère. Celle où j’abandonne le monde. Où je m’abandonne, moi. Pour être à toi. J’ai oublié tous mes principes. Tu m’as assuré que tu n’en avais aucun. J’ai poussé la porte, j’ai monté l’escalier. Je savais très bien ce que je voulais. Tu sais, ces moments-la. Les regards en coin, les frôlements volés. Quand le monde brouille autour et que je … Continuer de lire Tu sais

Abîmes

Ce week-end, elle est dans une ville que je connais bien. Une ville parfaite pour déambuler à deux. Mais elle n’est pas avec lui. Je me demande s’il le sait. Je me demande ce que ça lui fait. Je me demande si elle pense à lui comme j’ai pensé à mes amants, dans cette ville. Ce matin, elle s’est réveillée dans les bras d’un autre … Continuer de lire Abîmes

Nous

Il y a tout ce que je t’ai dit, et tout ce que je t’ai tu. Il y a le chemin que j’ai découvert, et celui que tu commences à emprunter. Il y a celle que je me permets enfin d’être, ma mue intime révélée, et celui que tu souhaites trouver, pas après pas. Il y a les blessures que je t’ai infligées, et celles … Continuer de lire Nous

J’aime les hommes qui ne bandent pas

Il s’est occupé de moi, beaucoup, longtemps. Avec sa bouche, avec ses mains. J’en voudrais plus, lui aussi. Il dit : « Zut, je n’y arrive pas. Désolé. Pas encore… » J’essaie de l’aider, de le rassurer, de l’exciter. Je lui demande : « de quoi aurais-tu besoin? » Il cherche, il n’est pas sûr. Il me regarde, presque gêné. « C’est pas que je … Continuer de lire J’aime les hommes qui ne bandent pas

Tomber

Tomber. Comme dans tomber amoureuse. Vertige. Ouvrir ma bouche, happer la tienne. Lèvres. Langues. Tomber. En lui. En moi. Paralysée. Abîme. Tourbillon. Crépitements. Creux aux ventre. Sol qui s’ouvre. Baiser. Ce baiser-là. Souffle. Le sien. Le mien. Le soupir qui m’échappe. Sa bouche dans mon cou. Sa main dans mes 7;;9_cheveux. M’enfouir. Être sous sa langue. Caresse. Tomber. Tomber debout, tomber figée, dans cette rue, … Continuer de lire Tomber

Cis

Ils m’attristent, ils m’agacent, ils me mettent en colère, parfois. Mais ils me fascinent, aussi. Peut-être parce que leurs fragilités, leurs contradictions, leurs errements me rappellent les miens. Peut-être aussi parce que je les regarde, avec l’attention et la précision de l’entomologiste, se débattre, s’empêtrer, se justifier. Poursuivre la conversation, répondre à mes questions, tenter d’expliquer. Hésiter, ne plus savoir. Réaliser que la vie a … Continuer de lire Cis

Garçon d’été

#1 Est-ce ma faute si sa silhouette nonchalante a attiré mon regard? Est-ce ma faute s’il m’a demandé du feu en plongeant ses yeux clairs dans mes ombres intimes? Est-ce ma faute si ses lèvres tièdes ont appelé les miennes? Est-ce ma faute si l’escalier étroit nous a entremêlés? Est-ce ma faute si la mansarde claire était douce à mes reins? Est-ce ma faute si … Continuer de lire Garçon d’été